15 juin 2017 Saumur (28)

Cette année pour notre traditionnelle sortie de fin de Saison, Claudie et Claude nous ont fait découvrir ou redécouvrir une bien belle présention du CADRE NOIR de SAUMUR, suivie d'un repas dans une cave troglodyte et dans l'après midi la visite de la magnifique Abbaye de FONTREVAUD. Vous trouverez ci-desous le beau texte que Claude nous a lu dans le car pour illustrer cette belle journée :

Avant d'évoquer plus précisément l'E.N.E., je ne voudrais pas passer sous silence la ville de SAUMUR.

Sans doute un certain nombre d'entre vous ont visité le Château des Ducs d'Anjou qui domine fièrement la vallée de la Loire, assisté au Carrousel sur la place du Chardonnet, voire visité le musée des blindés. Bien sûr, cette ville est aussi célèbre pour ses vins qu'is soient rouges ou blancs, les "champigny", les crémants de Loire. Des maisons célèbres sont réputées bien au delà de nos frontières, citons Ackerman,, Bouvet Ladubay, Veuve Amiot, Gratien Meyer et bien d'autres. Elle est également connue pour la culture de ses champignons "dits de Paris" qui poussent dans ces longues galeries souterraines creusées dans la craie "tuffeau" avec l'aide du fumier de cheval issu de l'école de Cavalerie (tout au moins à l'origine). C'est bien sûr avec ce tuffeau que sont construits nos beaux édifices du val de Loire.
Mais je voudrais surtout insister sur ce qui est pour moi l'essence même de cette ville, l'ECOLE DE CAVALERIE DE SAUMUR.Son implantation est comme souvent un clin d'oeil de l'histoire, : Louis XV voulait créer une brigade du royal carabinier à Angers mais l'Evêque, craignant pour la vertu de ses paroissiennes, s'est arrangé pour l'expédier à Saumur, ville longtemps protestante, pensant ainsi la pénaliser.
Au fur et à mesur des années, Saumur devient la capitale Française de l'Equitation. Dès le début du XXe siècle ce corps est communément désigné sous le nom de Cadre Noir. Sauteurs et instructeurs sont alors coiffés de l'actuel chapeau de manège le "lampion" ou "bicorne".   Du 18 au 20 juin 1940, l'ensemble de ses cadres et élèves, les cadets de Saumur sous les ordres du colonel Michon assure sur le secteur, la résistance à l'invasion allemande "jusqu'à l'exprême limite de ses moyens de combat, éprouvant de lourdes pertes et inscrivant dans les fastes de la cavalerie une page digne entre toutes de son glorieux passé" (citation à l'ordre de l'armée, 23 juin 1940, général Weygand).    Puis à lissue de la seconde guerre mondiale, la cavalerie et les chars de combat fusionnent pour donner naissance à l'arme blindée cavalerie (A B C)   La mission de l'école est d'instruire tous les cadres (officiers et sous-officiers des unités blindées de l'armée de terre. C'était également le cas des E O R (élèves officiers de Réserve) avant la suppresssion du service militaire.     En 1972, l'Ecole Nationale d'Equitation se constitue autour du Cadre Noir de Saumur au titre du Ministère de la jeunesse et des sports et prendra son nom actuel le 1er août 2009.    Construite depuis 1974, l'école est implantée sur 300 ha sur la commune de Saint-Hilaire Saint Florent.   Le personnel est de l'ordre de 200 unités dont 43 enseignants.   Elle accueille 400 chevaux.   Les locaux comprennent 4 grandes écuries entièrement automatisées, 6 manèges dont le plus grand d'Europe pouvant accueillir 1500 personnes, une clinique vétérinaire, de nombreuses salles de cours et un amphi de 200 places.   L'école forme les cadres supérieurs de l'équitation, l'entrée sur concours s'adresse à des bacheliers avec un niveau "galop 7".   Cet établissement accueille ou organise de nombreuses compétitions de niveau international : voltige, attelage, dressage....    Le Cadre Noir a pour double objectif de faire rayonner l'équitation de tradition française et d'assurer sa transmission auprès d'un très large public. (près de 1000 élèves chaque année).     Cette élite de l'Equitation est inscrite depuis 2011 au Patrimoine culturel de l'Humanité par l'UNESCO.

MIDI sonne, et nous nous rendons dans notre restaurant "La Table des Foués" où nous dégustons des plats du terroir dans un cadre typique au coeur d'une cave troglodyte.

Après cet excellent repas, nous nous dirigeons pour la visite de l'Abbaye Royale de Notre-Dame-de-Fontrevaud.

4 guides nous attendent pour nous commenter la visite de cette abbaye qui a traversé notre histoire depuis le XIIe siècle pour devenir aujourd'hui la cité "idéale" conjuguant patrimoine et création artistique. Récemment un hôtel et un restaurant gastronomique ont été ouverts, les chambres aux pierres apparentes vous donnent l'impression d'une ambiance monacale...  une bonne adresse pour les amateurs de retraite spirituelle.

Claude L.

voir l'album photos